Le Maisnil en Weppes

Mairie de Le Maisnil
4 Rue de l’Eglise
59134 LE MAISNIL
Tél. : 03 20 50 24 11
Fax : 03 20 50 37 04
Mail : mairiedelemaisnil@wanadoo.fr

Le secrétariat est ouvert
du lundi au samedi inclus,
de 8h30 à 12h00

Accueil > La paroisse > Histoire de l’église St Pierre

Histoire de l’église St Pierre

A PROPOS DES ANCIENNES EGLISES DE LE MAISNIL

A l’occasion de la réouverture de l’église après les travaux de restauration, un historique du bâtiment a été réalisé. En voici quelques éléments

La 1ère église (... - 1878)

Les premiers écrits mentionnant le Maisnil datent du XIIè siècle dans les titres de l’abbaye de Loos. En 1282, l’autel ainsi qu’une partie de la dîme du Maisnil reviennent au chapitre de Seclin. L’album de Croÿ réalisé au XVIIè siècle nous montre une église importante, identique à celle d’Englos.

Les colonnes en pierre bleue face à l’entrée de l’Eglise, encadrant autrefois la porte du cimetière, sont très certainement les seuls témoins de la 1ère église du Maisnil. Un chapiteau cassé au cours de la 1ère guerre mondiale fut remplacé.

Vendue à la révolution française, l’église fut en partie démolie. Elle redevint un lieu de culte en 1802. Très endommagée, des travaux d’urgence y seront réalisés ... en 1856. Il fut même question de reconstruire l’église devenue fort vétuste !

En 1878, un projet de reconstruction de l’église se met en place...

La 2ème église (1879-1918)

Les plans de reconstruction de la nouvelle église, adoptés en 1878, sont l’œuvre de l’architecte lillois Carlos Batteur. La construction de la 2ème église sera réalisée entre 1879 et 1884, date de l’achèvement du clocher et de la pose de l’horloge.

L’église avait une seule nef et un transept de style néogothique très à la mode en cette fin du XIXè siècle. L’intérieur de l’église était richement décoré avec de nombreuses statues de saints et possédait une chaire de vérité.

Cette 2ème église fut détruite par les bombardements de la 1ère guerre mondiale.

Le Maisnil, situé le long du front, était occupé par des allemands bavarois qui peignirent l’église en ruines. Ils ont également photographié les ruines de notre village.

La 3° église (1926)

Une église provisoire : Les maisnilois, exilés dès le début de la guerre, ne reviennent pas tous au pays. La population de la commune chute : 406 habitants en 1911 - 246 en 1921, date du recensement. Les premiers habitants reviennent vers 1919 dans des conditions difficiles. Tout le village est détruit. La vie renaît progressivement dans le village avec la construction de bâtiments provisoires : maisons, école. Une église et une mairie provisoires sont installées dans un baraquement en bois, en attendant que les dommages de guerre puissent payer la reconstruction de ces bâtiments publics.

JPEGProjet de reconstruction de l’église : A partir de 1921, le conseil municipal se préoccupe de la reconstruction de la nouvelle église. En 1922, il délibère et adopte à l’unanimité le projet présenté, œuvre de Paul Vilain et de son associé Serex, et décide d’affecter à cette construction les indemnités de dommages de guerre correspondants. Le coût total représentera 560 307,00 francs de l’époque.

L’église actuelle et son clocher :

L’église actuelle est en briques avec apport de pierre sur les contreforts et la base du clocher. Elle comporte une seule nef garnie de lancettes en arc brisé, un transept et un chœur, le tout sous une toiture en ardoises d’Angers. Le clocher en façade sort de l’œuvre, avec une tour carrée flanquée de contreforts passant à l’octogone pour asseoir la flèche de cette forme, garnie d’abat-sons à la base. Au droit de chaque baie de la nef, les initiales S P entrelacées désignent le patron de la paroisse.

« A la découverte des chapelles du pays de Weppes » - Ararco p 129

Pour l’aménagement intérieur et le mobilier, tout a été prévu. Le maître autel à 10 000 francs, 50 chaises à 17 francs, les cloches de la maison Wauty à Douai, un beau confessionnal en chêne sculpté, des lambris en chêne à panneaux, une marche en marbre noir poli et ciré, les petits autels du transept, les 2 vitraux, le mouvement de pendules avec 4 cadrans, les peintures intérieures « imitation tentures, décors au pochoir, à-plats en plusieurs tons et rehauts d’or, galons, filages et frises au dessus de l’autel… » ("archives diocésaines")
La Bénédiction de la nouvelle église St Pierre du Maisnil a lieu le dimanche 16 mai 1926 dans une grande effervescence décrite dans le Grand Hebdomadaire Illustré - 8° année N° 20.

JPEG

Avec le temps, l’église nécessite des travaux d’entretien. En 1932, elle est peinte pour la première fois…

En 1973, elle est repeinte entièrement.

En 2006, la municipalité a réalisé tous les travaux extérieurs de toiture, rejointoiement, drainage, etc... Il ne reste que les peintures intérieures et plâtreries à refaire.

La restauration intérieure de l’Eglise Saint Pierre

Ce chantier, après de longs mois de préparation, a été réalisé dans le courant de l’année 2010.
La ré-ouverture de l’église a eu lieu le 7 novembre 2010, dans le cadre d’une inauguration civile, organisée pour la présenter sous de nouvelles couleurs à l’ensemble des Maisnilois, mais aussi, pour remercier les différents soutiens financiers reçus à l’occasion de cette restauration.
Un aperçu du résultat :

Les deux colonnes en pierre bleue...

JPEGDevant le portail de l’église actuelle, il y a deux colonnes en pierre.

Elles se trouvent à 4 mètres environ de ce portail et semblent en garder l’accès. Elles sont écartées l’une de l’autre de 2,50 mètres environ et il faut passer entre elles pour accéder au portail.

Il se raconte qu’elles faisaient partie de l’ancienne église, probablement semblable à celle d’Englos, laquelle datait du XIIIème siècle et fut détruite durant la révolution de 1789 ; les ruines furent cédées à la Commune en 1802

Ces colonnes ont une hauteur de 2,40 mètres et un diamètre de 55/60 centimètres. Les piliers monocylindriques lisses sont surmontés d’un chapiteau avec tailloir carré, ce qui laisse supposer qu’il y avait une retombée de voûtes au droit des deux colonnes.

Le chapiteau est presque cubique avec des volutes très rudimentaires qui rappellent l’art roman au moment de transition avec l’art gothique. La période serait donc « art gothique primitif » c’est à dire entre 1150 et 1250.

La base est simple avec des coins tronqués.

Le soubassement a une assise formée de briques ce qui semble anormal pour des ouvrages datant de 750 ans ou plus.

On peut donc supposer que ces colonnes ont été récupérées dans les ruines après la guerre 14/18 et remontées à leur emplacement actuel.

Météo

Brumeux
13°C
ressentie : 13°C

Brumeux
Mise à jour : 24 mai 2017 à 09h00min
Station : Lille/Lesquin, 59, FR

URGENCES

SAMU : 15
Pompiers : 18
Gendarmerie : 17
N° Urgence européen : 112
SOS Médecins : 3624

Autres urgences

Le Maisnil en images


Un site Internet communal réalisé par emile-web